Nahur railway station

Nahur is a railway station on the Central line of the Mumbai Suburban Railway network. Nahur railway station falls under the jurisdiction of Central Railways and it was constructed to reduce the distance (between two consecutive train stations) between Bhandup and Mulund railway stations, which was quite large. Nahur has also helped in reducing the congestion in these stations no spill water bottle, especially during the peak hours football socks pink. Only slow trains halt at Nahur, as it currently doesn’t have the provisions (or the need) to introduce platforms for fast trains. Nahur station was officially inaugurated on 21 April 2006 football long socks.

Nahur station has been a catalyst in Bhandup’s development, catering to the needs of those living in Bhandup East, as well as those near the Airoli Link road. This is also the nearest Railway Station on the Central Railway connecting to Airoli in New Mumbai. It can also be approached from Bhandup Station from either side. East and West of Nahur station are connected though the Mulund-Goregaon Link Road.

Chuck Keehne

Chuck Keehne (ur. 1 sierpnia 1914, zm phone holder while running. 24 lutego 2001 w Woodland Hills) – amerykański kostiumograf. Przez blisko 25 lat pracował dla wytwórni filmowej The Walt Disney Company. Był osobą, która zaprojektowała słynne „uszy” dla Klubu Myszki Miki.

Chuck Keehne urodził się w Saint Louis, w stanie Missouri. Był trzecim z pięciorga dzieci Williama i Mae Keehne. Ojciec Chucka pracował jako telegrafista na kolei. Około 1924 roku przeprowadzili się na południowy zachód Missouri. Po ukończeniu szkoły średniej Keehne przeprowadził się do Kalifornii. Podjął pracę w Western Costume Company w Hollywood, wolny czas poświęcał na naukę o historycznych strojach i kostiumach. Odszedł z firmy aby na początku 1940 niezależnie projektować stroje do filmów.

Zaciągnął się do Korpusu Powietrznego Armii Stanów Zjednoczonych podczas II wojny światowej. Służył jako fotograf wojenny podczas wojny na Pacyfiku. Wszyscy jego bracia również brali udział w tych wydarzeniach. Po wojnie stacjonował w Japonii aż do zakończenia służby, po czym wrócił do Kalifornii i do branży filmowej.

Ożenił się z Marcelle Birkenbach, koleżanką z dzieciństwa 6 grudnia 1947. Mieli dwie córki: Debbie i Karen.

Od 1947 do 1955 pracował nad dwoma serialami i 15 filmami. W 1955 został zatrudniony przez studio Disneya, gdzie miał za zadanie stworzyć dział kostiumów i objąć nad nim kierownictwo. Utworzył ten departament przy skrzyżowaniu Minnie Avenue i Dopey Drive gdzie znajdował się do 2000 roku. Odpowiedzialnym za damską część garderoby była Gertrude Casey natomiast za męską Ted Tooey, pracował z nimi już wcześniej, przyłączyli się do niego gdy został zatrudniony przez Disneya.

Jednym z jego pierwszych zadań było stworzenie kostiumów do Mickey Mouse Club. W przeciwieństwie do historycznych kostiumów, nie było wcale oczywiste co powinien nosić „Mouseketeer”. Zaprojektowane przez niego „uszy” stały się amerykańską ikoną football socks pink.

Pracował jako szef działu kostiumów aż do dnia odejścia na emeryturę w 1979 roku.

Zmarł 24 lutego 2001 w Woodland Hills po długotrwałej chorobie. Został pochowany na cmentarzu Forest Lawn Cemetery w Hollywood Hills.

École régionale des beaux-arts de Rennes

Si vous disposez d’ouvrages ou d’articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l’article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » ( coffee bottle thermos, comment ajouter mes sources ?).

L’école régionale des beaux-arts de Rennes était un établissement supérieur d’enseignement artistique membre de l’École européenne supérieure d’art de Bretagne, établissement public de coopération culturelle qui regroupait sur quatre sites les écoles anciennement membres de l’Association des écoles supérieures d’art de Bretagne : Rennes, Brest, Lorient et Quimper.

Elle comprend trois options : art, communication et design.

Créée en 1795, l’école de dessin était autrefois abritée dans une caserne près du musée. En 1818, l’école est citée dans l’Annuaire de Rennes, indiquant que l’on y dispense des cours de dessin, peinture et sculpture. Les cours furent pendant longtemps donnés le soir et le dimanche à des amateurs et à des artisans et ouvriers désireux de se perfectionner et d’apprendre également le dessin industriel. Cette école deviendra rapidement l’école municipale de peinture, de sculpture et de dessin.

Le , le ministère de l’Instruction publique signe une convention avec l’école des beaux-arts et Edgar Le Bastard, maire de la ville de Rennes. L’école prend alors le nom de d’école régionale des beaux-arts de Rennes. L’État prend en charge les frais de fonctionnement, approuve les programmes d’études et contrôle les enseignants par des inspections régulières.

L’école sera logée à la halle aux toiles. Puis transférée dans l’aile ouest de l’actuel hôtel des Postes, elle prendra ses quartiers en 1911 dans l’ancien couvent des sœurs de la Visitation de Sainte-Marie de Rennes, qu’elle occupe toujours.

La rue Hoche fut percée en 1890 sur un terrain appartenant aux religieuses, à la suite de longues négociations avec la supérieure de la communauté. En 1908, cette congrégation religieuse est dissoute et la ville de Rennes rachète les immeubles de la communauté. La chapelle et les bâtiments du sud reçoivent le Conservatoire de musique et de déclamation. L’école régionale des beaux-arts et d’architecture reçoit les bâtiments au nord de la dite chapelle.

L’ancienne chapelle des sœurs, accolée à la grande chapelle est aménagée pour y dispenser les cours sur l’histoire de l’art. Les cours du soir sont donnés dans les salles du rez-de-chaussée, et les cloîtres sont décorés de moulages d’antiques et de classiques, tandis que la cour plantée d’arbustes accueille en dépôt les vestiges archéologique de la ville.

Dans les anciennes cellules des sœurs, au premier étage, sont aménagés les ateliers de modelage et de peinture. C’est là que sont déposés les modèles en plâtre women’s football socks. Au-dessus de l’ancienne chapelle des sœurs est installé le grand amphithéâtre de dessin. La bibliothèque est logée à côté de l’amphithéâtre.

À cette époque, les cours des jeunes filles, situés au second étage du pavillon jouxtant le cloître, sont séparés des cours des garçons par des entrées distinctes. L’école d’architecture prend possession du second étage.

Dans le jardin est construit un nouveau bâtiment servant à l’atelier de sculpture pratique.

En 1928, l’école déménage dans les nouveaux locaux, construits dans le jardin fruitier, derrière le musée.

Le , les Allemands occupent Rennes. L’école déménage pour s’installer au musée des beaux-arts, puis réintègre la rue Hoche à la fin de l’année 1944 drink bottles. De gros travaux de réparations sont entrepris pour réhabiliter les locaux ayant souffert des dégradations dues à l’occupation allemande football socks pink, et à sa transformation en services hospitaliers après la guerre et en habitations. Les toitures sont refaites et l’aile sud est déterrée avec l’aménagement des anciennes caves en ateliers des cours professionnels d’enseignement pratique de sculpture et de peinture. En 1955, un atelier de peinture, parallèle à l’atelier de sculpture, est réalisé dans le jardin.

Le , l’École européenne supérieure d’art de Bretagne (EESAB) réunit dans un seul établissement public de coopération culturelle les quatre écoles des beaux-arts de la région implantées dans les villes de Brest, Lorient, Quimper et Rennes.

L’EESAB Brest-Lorient-Quimper-Rennes s’inscrit dans le cadre de l’espace européen de l’enseignement supérieur et de l’organisation dite « licence-master-doctorat » (LMD). Elle dispense des enseignements qui mènent à trois diplômes : le DNAT, le DNAP et le DNSEP homologué au grade de master.

À l’EESAB, les étudiants reçoivent une formation menée par une équipe de professeurs engagés dans le monde de l’art et du design. Il s’agit d’un enseignement développant un sens fort de l’autonomie et du jugement dans les domaines de la création contemporaine en lien avec les grands enjeux de la société.

Le regroupement en une seule école favorise la réflexion sur les formations artistiques en Bretagne, le développement d’axes de recherche, la coopération internationale, la formation professionnelle et le suivi de l’insertion et enfin les partenariats.