Heiner Michael Becker

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Heiner Michael Becker ou Heiner Becker (15 juillet 1951 à Duisburg – 4 avril 2017 à Norwalde, Allemagne) est un historien de l’anarchisme de renommée internationale, collectionneur et archiviste, bibliophile et éditeur libertaire

Colombia 2016 Home DAVID OSPINA 1 Jerseys

Colombia 2016 Home DAVID OSPINA 1 Jerseys

BUY NOW

$266.58
$31.99

.

Assistant scientifique de l’Institut international d’histoire sociale d’Amsterdam, de 1987 à 2012, il participe au projet d’archives « Michel Bakounine » ello glass water bottle.

Il est l’auteur de nombreux livres et articles sur l’histoire du mouvement libertaire, surtout en langue allemande mais aussi en anglais et en français.

Proche de Nicolas Walter (1934-2000), il participe avec lui à la publication de plusieurs ouvrages chez Freedom Press à Londres et dans la revue Raven fondée par eux-mêmes, ensemble avec Vernon Richards.

À compter de 1981, il est assistant scientifique à Institut international d’histoire sociale d’Amsterdam.

Il crée une maison d’édition en Allemagne, la Bibliothek Thélème, qui a publié, notamment, Max Nettlau (Histoire de l’anarchie) et Rudolf Rocker (Nationalisme et culture).

Il a assuré la direction éditoriale de la publication des œuvres de plusieurs théoriciens de l’anarchisme dont Pierre Kropotkine (La Grande Révolution).

Il contribue à de nombreux titres de la presse libertaire, dont la revue française Itinéraire : une vie, une pensée de 1987 à 1998.

Râle noirâtre

Pardirallus nigricans

Râle noirâtre

Nom binominal

Pardirallus nigricans
(Vieillot, 1819)

Synonymes

Statut de conservation UICN

( LC )Pardirallus nigricans) est une espèce d’oiseaux de la famille des Rallidae.

Cette espèce vit en Argentine, en Bolivie, au Brésil, en Colombie, en Équateur knee socks wholesale, au Paraguay, au Pérou et au Venezuela.

Sur les autres projets Wikimedia :

José Ignacio Tellechea Idígoras

José Ignacio Tellechea Idígoras né le et mort le à Saint-Sébastien est un historien, théologien, prêtre catholique et académicien basque espagnol de langue basque et espagnole. Il est considéré comme l’un des historiens les plus importants du XXe siècle en Espagne, spécialement dans le domaine de l’histoire de l’Église catholique.

Issu d’une famille basque ayant de profondes racines chrétiennes, Tellechea entre au séminaire de Vitoria-Gasteiz, considéré alors comme l’un des plus importants d’Espagne, à l’âge de douze ans. C’est là que se révélèrent ses aptitudes pour la recherche et l’étude, particulièrement de l’histoire et de la géographie hydration running pack.

Il poursuit sa formation sacerdotale à l’université pontificale grégorienne de Rome, où il étudie les humanités, la philosophie et la théologie, en plus de l’obtention du diplôme de l’école vaticane de paléographie en 1956. Il obtient ensuite un doctorat en histoire de l’Église. Il achève ses études d’histoire à l’université Complutense de Madrid, obtenant sa licence avec un prix extraordinaire. Durant son séjour à Rome, il se lia d’amitié avec Angelo Roncalli, le futur pape Jean XXIII.

Il fut professeur, bibliothécaire et recteur du séminaire de Saint-Sébastien ainsi que du séminaire hispano-américain de Madrid. Par la suite il enseigne à la Faculté de théologie de Vitoria-Gasteiz, et en 1963, à l’âge de seulement 35 ans, il obtient la chaire d’histoire de l’Église à l’Université de Salamanque, poste qu’il occupera jusqu’à son jubilé en 1999.

Son travail d’historien, centré principalement sur l’Espagne du siècle d’or, l’amène à écrire d’importantes biographies, sur Philippe II, sur Saint François-Xavier, sur l’archevêques de Tolède Bartolomé de Carranza, sur Catalina de Erauso, sur Miguel de Molinos ou sur saint Ignace de Loyola. La biographie de ce dernier, Ignacio, solo y a pie (1986), a été traduite en six langues et est considérée comme une biographie de référence du fondateur de la Compagnie de Jésus.

En 1979, il est nommé « membre correspondant » de l’Académie de la langue basque (Euskaltzaindia). Il fut le fondateur, le président et le directeur de l’Instituto « Doctor Camino » de Historia Donostiarra (Institut « Docteur Camino » de l’histoire de Saint-Sébastien). Il était par ailleurs également membre de la Société d’études basques (Eusko Ikaskuntza) et « membre correspondant » des Académies d’histoire espagnole (1972), vénézuélienne et mexicaine.

Sa monumentale étude sur le cardinal Bartolomé de Carranza et sur son procès pour hérésie a débuté à la demande du médecin et historien Gregorio Marañón, qui lui a dit : « Si vous m’apportez la transcription de ces volumes, je me charge personnellement de votre entrée à la Real Academia de la Historia. » Cette œuvre sur laquelle Tellechea travailla pratiquement jusqu’à sa mort remplira huit volumes.

Il écrivit plus de cent livres et de nombreux articles sur des personnalités de la science et de l’histoire basques. Tout au long de sa vie, il reçut de nombreux prix, comme le prix Teresa de Ávila en 2004 (attribué ex-aequo avec le poète argentin Juan Gelman), la médaille d’or de Andoain en 1990 ou le prix Manuel Lekuona en 2001.

José Ignacio Tellechea est considéré comme l’un des historiens et des humanistes les plus importants du XXe siècle en Espagne. L’écrivain avilien José Jiménez Lozano le considère comme l’historien « qui de la manière la plus systématique a redonné vie au XVIe siècle et aux grandes figures de cette époque. » Il ajoute : « Comme un chiffonnier, il a su tirer profit du moindre petit moment, de tous et de n’importe lequel des jours ello glass water bottle. Le meilleur roman est l’histoire réelle 

Real Madrid Club de Fútbol Away KROOS 8 Jerseys

Real Madrid Club de Fútbol Away KROOS 8 Jerseys

BUY NOW

$266.58
$31.99

; je n’aime pas l’histoire fictive, c’est un mensonge. »

José Ignacio Tellechea Idígoras meurt le 8 mars 2008 après une longue maladie. Il a été enterré dans le cimetière d’Ituren, dans le caveau familial, après des funérailles concélébrées par l’évêque de Saint-Sébastien, Juan María Uriarte, celui de Bilbao Ricardo Blázquez accompagné de l’évêque auxiliaire Karmelo Etxenagusia, celui de Vitoria, Miguel Asurmendi et l’évêque émérite de San Sebastián, José María Setién. De nombreuses personnalités basques assistèrent à la cérémonie pour un adieu empli d’émotion à l’historien basque et l’Orfeón Donostiarra (l’orchestre de Saint-Sébastien) interpréta l’ Ave María de Javier Busto, la cantate 147 de Jean-Sébastien Bach et le Agur Jesusen Ama.

Parmi ses nombreux livres, on peut citer :

Académiciennes