Henry Augustus Pilsbry

Henry Augustus Pilsbry (1914)

Henry Augustus Pilsbry est un malacologiste américain, né le 7 décembre 1862 à Iowa City et mort le 26 octobre 1957 à Lantana (Floride).

Il obtient son Bachelor of Sciences en 1882 à l’université de l’Iowa. Il travaille comme journaliste de 1882 à 1887 à Iowa City et à Davenport. En 1887, il devient assistant à l’Academy of Natural Sciences of Philadelphia (ANSP). De 1885 à 1895, il est conservateur de conchyliologie au sein de la même institution. Il dirige la publication, de 1889 à 1932, du Manual of Conchology. À partir de 1897 et jusqu’en 1957 best running water bottle, il est le conservateur de l’Académie.

Il fonde, en 1889, la revue Nautilus cell phone pouch for running, qu’il dirige également jusqu’à sa mort. En 1899, il reçoit un titre de docteur honoris causa de l’université de l’Iowa. Pilsbry est le premier président de l’American Conchological Society.

Il fait paraître en 1916, The Sessile Barnacles (Cirripedia) Contained in the Collections of the U.S. National Museum; Including a Monograph of the American Species, suivi en 1927 de l’étude de mollusques récoltés au Congo belge qu’il fait paraître avec Joseph Charles Bequaert (1886-1982). Il reçoit, en 1928, le prix Joseph Leidy de l’ANSP.

En 1931, Pilsbry devient le premier président de l’American Malacological Union, dont il sera nommé président d’honneur en 1936-1937. Il fait paraître le premier volume en 1939 et le second en 1948 de ses Land Mollusca of North America (North of Mexico). En 1940, l’université de Pennsylvanie lui décerne un titre de docteur honoraire.

Pilsbry fait paraître près de trois mille publications, dont 1 200 dans son journal Nautilus. Il est l’auteur de plus de 6 000 nouvelles espèces.

Ver informatique

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Si vous connaissez le sujet dont traite l’article, merci de le reprendre à partir de sources pertinentes en utilisant notamment les notes de fin de page. Vous pouvez également laisser un ().

Un ver informatique est un logiciel malveillant qui se reproduit sur plusieurs ordinateurs en utilisant un réseau informatique comme Internet.

Un ver, contrairement à un virus informatique, n’a pas besoin d’un programme hôte pour se reproduire. Il exploite les différentes ressources de l’ordinateur qui l’héberge pour assurer sa reproduction.

L’objectif d’un ver n’est pas seulement de se reproduire. Le ver a aussi habituellement un objectif malfaisant waist pouch belt, par exemple :

L’activité d’un ver a souvent des effets secondaires comme&nbsp fluff remover from clothes;:

Des vers écrits sous forme de scripts peuvent être intégrés dans un courriel ou sur une page HTML. Ces vers sont activés par les actions de l’utilisateur qui croit accéder à des informations lui étant destinées.

Un ver peut aussi être programmé en C, C++, Delphi, assembleur colorful socks wholesale, ou dans un autre langage de programmation. La plupart du temps, les vers utilisent des failles de logiciels pour se propager. Ces failles sont habituellement corrigées par les éditeurs de logiciel dès que les vers apparaissent. En téléchargeant les versions les plus récentes de ces logiciels dès qu’elles apparaissent cell phone pouch for running, on peut réduire grandement la probabilité d’être infecté par des vers informatiques.

Notez que les données qui sont corrompues ou détruites par un ver informatique sont définitivement affectées et sont irrécupérables.

Des mesures simples peuvent servir à contenir un ver informatique. Vous pouvez analyser tous les fichiers suspect à l’aide de votre antivirus mais vous devez surtout maintenir tous vos logiciels à jour, y compris les logiciels non-antivirus. Ceux-ci peuvent parfois comporter des failles de sécurité qui sont corrigées dans des versions plus récentes du logiciel en question.